Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


Disque noir

Publié par Révoltère sur 29 Février 2020, 17:29pm

Catégories : #Tendre insolence

Disque noir

 

15 heures, ma journée est finie.

J’ai travaillé dur aujourd’hui

Maintenant, j’suis crevé,

Je suis vanné.

Depuis ce matin 6 heures

J’ai speedé

Je me suis dépêché.

Les petits déj’ sont mon labeur

Je les connais...à l’infini.

Installer, servir, débarrasser...

Excellent ! Quoi ?

Demander, accueillir, éjecter...

Passionnant ! Quoi ?

C’est toujours la même chanson

Qui se répète chaque jour

Préparer, attendre, nettoyer...

Excellent ! Cinglé !

Présenter, prétendre, imposer...

Passionnant ! Illuminé !

Un instant j’ai appuyé le bouton

J’ai lancé le disque dans ses tours

Passe, passe, passe et repasse

Ses sillons sont gravés dans ma vie

Passe, passe, passe et repasse

Son rythme me gave d’une envie fratricide

 

Bonjour, au revoir, à bientôt

Les “Kuonis” sont là. Made in Japan

Merci, bonne journée, bonne nuit

La fourmilière est là. Elle m’attend.

Et oui, cela grouille de tous côtés

Les nippons sont tous arrivés

C’est pas que je sois paresseux

Mais 150 personnes à placer

C’est pas évident même assez aiguisé.

Surtout lorsqu’on n’est que deux

En plus, ils se déplacent en troupeau

Lorsque vient l’heure de manger

Tous les mêmes, aucun originaux.

Même les cheveux sont stéréotypés.

Enfin bref, ils m’ont bien fait chi...

 

Et m’ont brisé le cadenas de la cordialité

 

C’est sympa d’être passé

Je vous remercie d’être venu

Pour les pourboires, c’est gros billets

Ou alors un chèque c’est tout vu

Et encore merci s’il vous plaît

 

Non je ne vous rend pas la monnaie

Je la garde pour mon compte personnel

Et oui, il faut bien vivre

Même sur le dos des touristes japonais

Ces types sont riches à n’en plus finir

Alors profitons pour grossir le salaire

 

J’ai la tête qui va exploser

Un étau l’a encerclée.

Il la compresse comme un forcené;

Non, je ne suis pas Hercule

Je suis bien trop faible pour lutter

Contre un ennemi aussi hirsute.

Mais il demeurera dans ma mémoire

Je n’y peux rien, je le crains

Son domicile ?

Au rayon DISQUE NOIR

 

 

Drôle de journée pour un été

Et pourtant il y a récurrence toute l’année

Mon disque noir s’est ancré dans ma mémoire.

Sombre histoire pour un si bel été

Qui pourra donc l’effacer à jamais ?

 

                                                                                                 Révoltère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents