Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


Vous ne m’aurez pas !

Publié par Révoltère sur 23 Février 2020, 13:55pm

Catégories : #Tendre insolence

Vous ne m’aurez pas !

 

Les soldats vinrent donc et brisèrent

Les jambes du premier puis de l’autre

Lui était déjà mort; ils le transpercèrent

De leurs lances. Aussitôt en sortit du sang et de l’eau”

 

 

Non ce n’est pas un conte de fées

Plusieurs millions de personnes y croient

C’est comme ça que cela s’est passé

Y’ a pas de raison de surcroît

Aucun doute, la Bible nous l’a assuré

Tout ce qui y est raconté est vrai

Le curé nous la certifié

T’as pas le droit d’hésiter

Non, la religion c’est tout sauf la réflexion

Tu réfléchis et tu es banni

Tu cherches à comprendre, on t’excommunie

Être pratiquant c’est cela

C’est se livrer à l’imbécillité

Tu enquêtes, il ne faut pas

La religion c’est la soumission

 

2000 ans que ce ciné perdure

2000 ans de croyance injustifiée

2000 ans que vit cette pourriture

2000 ans de manipulation insoupçonnée

 

Elle est partout de nos jours

Sa colonisation s’est faite peu à peu

Les traditions elle n’en a rien à foutre

Les gens ne doivent qu’obéir à eux

Fini les rituels transmis de père en fils

Fini les croyances, attention Jésus arrive

 

Par milliers ils ont lancé leurs navires

A la conquête de nouveaux disciples

Les missionnaires étaient charger de recruter

Et de prodiguer la voie du seigneur

Le pontife, le PDG de la société

Dirigeait les troupes, tel un empereur

 

La chrétienté a envahi le monde

Et comme la peste, on n’a pu la stopper

Ce n’est plus un état, c’est un royaume

 

2000 ans de fanatisme

Autant de guerre d’incompréhension

2000 ans de christianisme

Il est tant de stopper l’invasion

 

A l’aube du troisième millénaire

La bataille est lancée entre religions

De nouvelles races pullulent sur la terre

La concurrence est lancée dans la section :

Jeunes incitateurs à prier”.

Non le marché n’est plus un monopole

Il y a mieux ailleurs et l’église le sait

Les choix on t à présent le choix de leurs idoles

Dans le grand supermarché des nouvelles idées.

 

En pleine croissance les sectes dérangent

Parce qu’elles proposent autre chose de plus crédible

L’église les montrent du doigt, impuissante,

Et y dénoncent des pratiques douteuses et violentes

Paradoxal ! L’église est un secte !

 

2000 ans de dictature prononcée

L’argent, le pouvoir, le respect

2000 ans d’une structure avancée

Trahisons, déceptions, secrets

 

Les recrues sont initiées jeunes

Pour ne pas avoir l’âge de réfléchir

On aime les esprit naïf , la chair jeune

A six mois : baptême, le cycle est engagé

La messe le dimanche matin avec mamie

Et attention y’ intérêt d’obéir !

Le mercredi après-midi non tu n’iras pas au sport

Et le cathé alors quoi tu y as pensé !

 

L’enfant est vite entraîné dans la masse

Et ne peut vraiment pas reculer, c’est devant bêtement

Il est obligé de faire comme tout le monde et passe

Les années jusqu’à l’instant critique

Enfin certains l’appellent magique

Moi je dirais que c’est le carrefour décisif

Déjà 12 ans, la communion...les cadeaux

L’instrument ultime qui prolongera à jamais le dévouement

La rupture peut être en option, adieu le môme

Enfin voici ta liberté de penser autrement

 

2000 ans d’une société secrète

Qui a le monde sous son emprise

2000 ans d’une communauté revêche

Responsable de tant de doctrines imbéciles

 

Le marketing est en baisse

Donnez-nous la liberté, lâchez-nous !

Les chiffres confirment ma thèse; dommage pour eux

 

Rendez-nous la volonté de tout changer

Stop ! Cela suffit, chacun sa religion

Chacun ses croyances, chacun ses idées

 

Je ne veux plus de système à la con

Pour satisfaire les hommes de leur curiosité

Je ne veux plus des récits bidons

Qui racontent la vie d’un homme comme les autres

Aucun mystère, tout peut être expliqué

 

Jésus, c’est la mythologie à forte dose

Je viens d’ouvrir les pages d’un conte de fée

Il parlait de création, de terre, de paradis

Si j’avais été naïf j’aurais presque pu y croire

 

                                                                                                             Révoltère

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents