Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Révoltère

Révoltère

Poésies francaises pleines des joies et des tristesses de la vie, voyages et actualités vues d’un cinquième œil.


N’importe quoi

Publié par Révoltère sur 3 Mars 2020, 18:29pm

Catégories : #Tendre insolence

N’importe quoi

 

Ils voudraient avoir ce qu’ils n’ont pas

Jamais heureux, jamais satisfaits

Moins de travail, moins d’impôts, moins de TVA

Tout rendre plus facile, presque parfait

Comme si c’était possible...!

 

Les fonctionnaires sont mécontents

Attention le pays est en grève

Rien ne va plus c’est déprimant

Aujourd’hui tout part de travers

 

Qu’importe des conséquences sur les autres

Ils s’en foutent, c’est pas leur problème

Comment peut-on aller travailler sans bus, sans métro ?

L’aspect n’est pas celui qui se devrait d’être

 

Leur travail reprendra comme avant

Comme si de rien n’était

Le pays souffre en attendant

Ils s’en branlent, c’est l’Etat qui paye.

 

Aujourd’hui la grève ne sert plus à rien

Cela fait quinze ans que l’on insiste

A chaque automne c’est le même refrain

Bel et bien inutile faut-il admettre, réaliste !

 

Grève de ceci, grève de cela

Toutes les occasions sont bonnes

A la manifestation la plupart n’y vont pas

Mais ça n’étonne personne, non personne

 

Jamais assez, jamais rassasiés

Tant qu’il n’y aura pas zéro heure de travail

Il y aura des connards pour manifester

Travailler sera considéré comme anormal

Vives les allocations chômages, les congés payés toute l’année

 

Ils voudraient que 95 ressemble à 37

Seulement les conditions ne sont pas les mêmes

On ne travaille pas 60 heures par semaine

Alors pourquoi se plaindre ? Même eux ne le savent pas

 

12% de la population active au chômage

Aucun remède, la crise est en marche

Et les travailleurs en arrêt prolongé

Tous ces grévistes on devrait les virer

 

Quelque chose est déglingué dans ce pays

On vote Chirac, car Chirac c’est la réforme

Et puis six mois plus tard, on change d’avis

Les réformes arrivent et l’on crie : “Démissionne !”

Preuve à quel point le français se contredit

Preuve à quel point c’est un emmerdeur de première catégorie

 

Non seulement en France on se branle rien

Mais on est fier d’être et de le reconnaître

Et de tous ces soi-disant chômeurs j’en connais combien

Qui bosse au black et touche le RMI

 

On est payer à glander

Et quand la glande devient trop monotone

Dring, dring CGT, CFDT c’est les salariés...

Alors cette fois qu’est ce qu’on va invoquer comme prétexte ?

 

En 81, les socialistes ont doublé les effectifs

Chouette, encore moins de taff à se coltiner

Les fonctionnaires doivent être choisis

En fonction de leurs qualités revendicatives

 

C’est la crise, les gens cherchent du travail

Ceux qui en ont cherchent à s’en débarasser

C’est débile oui je sais. Merci sécurité sociale

Des clampins jouent les capricieux

Et ils font chier tout un pays à cause d’eux

 

Où va-t-on ? Le monde est à l’envers

Ceux qui bénéficient de tant d’avantages...

Eux dans la rue, enfin en théorie

Car ils en profitent pour partir aux sports d’hiver

Ou retaper le garage, bêcher le jardin, mater la télé...

 

Ils voudraient que je vienne les rejoindre

Qu’ils aillent se pendre !

J’espère qu’une chose : qu’ils n’obtiennent rien

Pas la peine d’aggraver les inégalités à cause de ces cons

 

35 heures de boulot c’est encore trop

Et le retraite à 55 c’est trop tard

 

Quand interdira-t-on le droit de grève aux fonctionnaires ?

Peut-être au changement de lune où quand les chiens joueront au baseball...

 

                                                                                                         Révoltère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents